Force Vitale

Le cholestérol et les graisses sont nos amis

la molécule de cholestérol
Longtemps diabolisés à tort, le cholestérol et les graisses restent des éléments absolument indispensables pour le fonctionnement du corps humain. Petit à petit, le mensonge se dévoile même s’il faudra encore des années pour que la majorité des gens s’en rendent compte. Nous allons voir dans cet article que même les études scientifiques vont dans ce sens. Et que le cholestérol est un véritable allié quand on veut rester en bonne santé.

Le cholestérol est un ami qui vous veut du bien

Le cholestérol est avant tout un nutriment essentiel pour le cerveau. En effet, il favorise les connexions neuronales et constitue en grande partie les membranes cellulaires. Il agit également comme un antioxydant et précurseur d’éléments fondamentaux comme la vitamine D et les hormones sexuelles par exemple.
Les cellules neuronales sont incapables de produire le cholestérol dont elles ont besoin. De ce fait, elles comptent sur un apport en cholestérol véhiculé par le sang par une lipoprotéine de faible densité appelée LDL. En d’autres, c’est un transporteur du cholestérol dans le sang. Contrairement à l’idée dominante qui est véhiculée, le LDL est fondamentale pour la bonne santé d’un individu puisque c’est elle qui amène le cholestérol du foie vers les cellules qui en ont besoin. Tout ceci nous conduit donc à voir le cholestérol comme un ami et non un ennemi à abaisser par tous les moyens.

L'étude de Framingham

l'étude de framingham
L’étude la plus importante sur ce sujet est l’étude américaine de Framingham. Cette étude de cohorte a permis de collecter une multitude de données, d’identifier et de comprendre quels facteurs de risques favorisent le développement de maladies cardio-vasculaires ou de la démence par exemple.
Elle a été lancée en 1948 dans le Massachusetts aux USA et portait sur un échantillon de 5209 personnes qui n’avaient jamais été atteint de problèmes cardio-vasculaire (AVC, crise cardiaque..). Les chercheurs ont continué à étudier les descendants de ce groupe de personnes.

Les études scientifiques sur le cholestérol

Les unes après les autres, les études scientifiques montrent qu’un taux élevé de cholestérol réduit les risques de développer une maladie cérébrale et augmente même l’espérance de vie. De même, une alimentation riche en graisses alimentaires (pas les acides gras trans industrielles) est essentielle pour être en bonne santé physique et intellectuelle.

L'étude de Framingham

l'étude de framingham
L’étude la plus importante sur ce sujet est l’étude américaine de Framingham. Cette étude de cohorte a permis de collecter une multitude de données, d’identifier et de comprendre quels facteurs de risques favorisent le développement de maladies cardio-vasculaires ou de la démence par exemple.
Elle a été lancée en 1948 dans le Massachusetts aux USA et portait sur un échantillon de 5209 personnes qui n’avaient jamais été atteint de problèmes cardio-vasculaire (AVC, crise cardiaque..). Les chercheurs ont continué à étudier les descendants de ce groupe de personnes.

Taux de cholestérol et performance cognitive

boston étude de framingham
En 2000, des chercheurs de l’université de Boston étudient la relation entre taux de cholestérol et la performance cognitive sur 789 hommes et 1105 femmes de ce groupe. Aucun d’eux n’avait eu de problèmes cardiaque ou de démence. Pendant 18 ans, tous les 4 ans, ils ont été soumis à des tests d’évaluation cognitive. Comme par exemple, la mémoire, la concentration ou le raisonnement abstrait. Des facultés qui sont altérés avec la maladie d’Alzheimer.
Selon le rapport de l’étude publié en 2005 : « Il y a une association linéaire entre le taux de cholestérol total dans le sang et les mesures de paramètre précis comme la vitesse de parole, l’attention, la concentration, le raisonnement abstrait et d’autres fonctions cognitives. Les personnes présentant un taux de cholestérol total inférieur à 2g/L, considéré comme « normal » ont obtenu des résultats moins performants que les personnes avec un taux de cholestérol élevé, c’est à dire supérieur à 2,4g/L. »
Les chercheurs en ont conclut que les sujets présentant les taux de cholestérol sanguin les plus élevés avaient de meilleures performances aux tests cognitifs que les sujets ayant des taux plus faibles.

Extrait du livre « Ces glucides qui menacent notre cerveau » Dr David Perlmutter.

Jérémy Dalzon

Ingénieur (comme Michel Houellebecq), titulaire d’un diplôme de praticien en Naturopathie (formé par Carol Panne), Jérémy a choisi un champ d’étude particulièrement clivant (il ne l’a jamais autant été que ces derniers temps) : la santé naturelle.

more